La Bolivie, ça se mange, ce sont les lamas qui le craignent

Lama seulBien que viande rouge elle aussi, la chair de lama affiche une importante teneur en protéine, mais surtout une faible teneur en cholestérol qui, selon les Instituts de recherche boliviens, la rendent plus saine. Elle est aussi prisée par les chefs étoilés.

Dans le luxueux restaurant « Gustu » de La Paz, la chef danoise prépare avec soin un tartare. Mais au lieu du boeuf, elle utilise du lama, une viande traditionnelle jugée plus saine et nourrissante. « Avant on disait que c’était la viande des pauvres, mais maintenant c’est la plus chère du pays« , explique cette chef de 32 ans, dont le tartare agrémenté de câpres, de riz et de manioc, se vend 75 bolivianos (plus de 10 dollars).

Restaurante-Gustu-Bolivia-636x310

Époque pré-inca

Le procédé, millénaire, consiste à faire sécher la viande, recouverte de sel, au soleil pendant plusieurs jours. On trouve des lamas dans toute la région andine, en Equateur, au Chili, au Pérou et en Argentine… mais la Bolivie, avec ses 2,8 millions de bêtes, détient à elle seule 60% du cheptel d’Amérique du Sud. Sur le marché « Las Américas », à Oruro, Maria vient d’acheter 16 kilos de cette viande pour 336 bolivianos (48 dollars). « Je vais préparer un rôti de lama au four, c’est assez nourrissant et plus sain que la viande de boeuf« , affirme cette femme au foyer. Comme le rappelle Demetrio Luna, technicien du ministère du Développement rural, l’usage de la viande de lama date de l’époque pré-inca. « Nos ancêtres consommaient la viande de lama et l’utilisaient comme produit d’échange, pour obtenir du blé, de l’orge, du maïs et de la coca« , raconte-t-il. Mais si le pays veut réussir son pari et commencer à exporter cette viande, il doit clairement améliorer toute la chaîne de production, souligne José Luis Rios, membre des services techniques du département d’Oruro : « la gestion du bétail, l’alimentation, la santé animale et l’amélioration sur le plan génétique ».

Steak-de-lama

________

Pour la totalité de l’article, voir le site Alimentation générale

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Packaging : l’ingrédient secret qui ne se cache pas

Etes-vous orthorexique ? Petit test

Le goûter, un repas de plus pour les Français ?

Légumineuses (1): approche communicationnelle de l’année internationale 2016

Les illusions des restaurants d’entreprise

La cuisine française végétarienne : une affaire compliquée ?

Des « milk moments » pour vos cerveaux disponibles avachis

La discothèque et l’oasis : Bad Hunter à Lausanne

Whitewashing : le bon lait de Normandie pour les enfants syriens

Attaque à New York contre la fondue suisse