Bravo, les cuistots migrateurs !

cuistotVoici plus d’un an que des cuisiniers réfugiés font goûter les saveurs de leur pays chez le traiteur social, les Cuistots migrateurs (1). Ces passionnés ont souvent été cuisiniers dans leurs pays. Des dizaines d’entre eux venus d’Iran, d’Ethiopie, de Tchétchénie, de Syrie, d’Inde, sont embauchés en CDD chez les Cuistots migrateurs ouverts en février 2016.

Une startup montée par Louis Jacquot et Sébastien Prunier, trentenaires frais émoulus de l’école de commerce de Rouen. Leur idée ? Des services de traiteurs en région parisienne, en embauchant des migrants pour les aider à l’insertion. Singa et Terre d’asile travaillent avec les associations locales pour dénicher les candidats.

Parfois, certains anciens réfugiés créent leur restaurant avec l’aide des Cuistots migrateurs et Singa qui aide pour les projets professionnels. Il faut tout réapprendre, même quand on a été cuisinier. Y compris dans l’organisation des cuisines. Ainsi, en Iran, un chef de plats chauds, un de plats froids, un chef de desserts… Mais certains tiennent à leurs recettes, leurs plats, leurs aromates comme le safran pour les Iraniens et le cumin pour les Marocains.

Bientôt sera ouvert à Paris un restaurant. Merci les Cuistots !

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Le déjeuner sur l’Herbe : de la fécondité artificielle à la fertilité de la nature?

Les industries surveillent le lait sur le feu

Kebab, un plat mondialisé dont les Turcs sont fiers

Cuisine de l’été – Troubles dans les tomates-mozzarella

Gastronomie française au palais de l’Élysée

« Cultures Alimentaires et Territoires » – Anthropology of Food (vient de paraître)

Coca Cola et les petites affaires de Yasser Arafat à Gaza

Drone café, drôle d’idée

Manger du poisson. Et l’épuisement des océans ?

Sushi : quand les Japonais s’invitent à nos tables