Buvez du lait et polluez deux fois !

PETOn ne s’étendra pas sur les ravages environnementaux de l’élevage laitier industriel. Mais il faut s’alarmer de l’arrivée de nouvelles bouteilles dans les supermarchés, sans opercules en aluminium, d’un type plastique appelé PET opaque pour polyéthylène téréphtalate. Le hic est que l’opacifiant rend le recyclage de ces bouteilles quasi impossible.

Jusqu’alors, ce PET était réservé aux bouteilles d’huile et quelques cosmétiques. Mais comme il est moins cher que le PEHD (polyéthylène haute densité) de 20 à 30% et, surtout, plus léger, qu’il ne nécessite pas d’opercule, les bouteilles perturbent les chaînes de tri. Surtout, ces emballages non recyclables risquent de décourager les consommateurs de trier leurs déchets.

L’ONG Zéro Waste  interpelle la grande distribution. Les entreprises comme Sodiaal, et Lactalis disent ne pas s’y être mises. Les éco-organismes agréés par l’Etat doivent collecter les contributions des producteurs d’emballage au nom du principe pollueur-payeur pour les distribuer aux collectivités territoriales chargées du tri. Elles peuvent même instaurer un malus pour décourager les emballages non recyclables. Mais Eco-Emballages ne fait rien contre les PET opaques…

La ministre de l’Environnement a enjoint les opérateurs d’instaurer des malus sur les PET opaques. Jusqu’à menacer d’interdiction sur le marché. Le problème est que les organismes d’éco-contribution ont des actionnaires privés qui sont, parfois, les producteurs de déchets… Conflit d’intérêt ?  Nous voici donc les arbitres !

Gilles Fumey est géographe de l’alimentation, professeur des universités et responsable du Pôle Alimentation, risque, santé à l’ISCC (CNRS).

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Du poulet de laboratoire ?

Whitewashing : le bon lait de Normandie pour les enfants syriens

Dijon, future capitale de la gastronomie envahie par la malbouffe ?

Sur la table, un drôle de couvert

Big Mamma, big bang italien à Paris ?

Smart food Paris: promesses institutionnelles et jeunes pousses de la Foodtech

Bravo, les cuistots migrateurs !

Perrette a perdu son pot au lait

Packaging : l’ingrédient secret qui ne se cache pas

Cuisine de l’été – Amertume du concombre. Petite leçon de physiologie végétale.