Canardage de la dinde de Noël

Pour ceux qui ne connaissent pas la rubrique « Conflits de canard » du célèbre volatile de la presse française, voici à l’occasion de fêtes (21 décembre 2016) comment le Canard (eurasiatique) se déchaîne contre la dinde américaine). Cette chronique mérite d’être lue pour comprendre comment se fait l’opinion en France sur l’industrie agroalimentaire. Et sur les ressorts possibles de lutte contre la malbouffe qui colonise les fêtes calendaires depuis quelques décennies. Il y a des allusions politiques, des informations pas toujours faciles d’accès sur les pratiques de production industrielles de nourriture. Et une claire vision anticonsumériste de l’alimentation.

photo d un elevage de dinde.

« Lors du prochain Thanksgiving, Donald Trump aura-t-il suffisamment de bonté d’âme pour gracier une dinde ? Aux Etats-Unis, la tradition veut que le Président épargne, en ce jour de fête nationale, un Meleagris Gallopovo. Si les US avalent 45 millions de dindes pendant Thanksgiving, c’est pour rendre hommage à cet étrange volatile qui a sauvé de la faim les premiers colons européens. Une grosse poule exotique qu’ils goûtaient pour la première fois.

Depuis, les dindes exportées dans la vieille Europe ont prospéré, et la dinde aux marrons est même devenue le plat préféré des Français pour le réveillon. Ce Noël, on va une nouvelle fois en avaler plus de 2 millions. Sauf que la bonne grosse dinde fermière des fêtes relève du trompe-l’oeil  : 95% des Meleagris Gallopovo qu’on savoure à l’année sont industrielles. L’occasion de rappeler ce qu’est une dinde standard.

dinde-elevageLes pauvres bêtes s’entassent à cinq par mètre carré, dans des bâtiments la plupart du temps sans fenêtres, qui peuvent contenir jusqu’à 7500 congénères. Dans un air saturé d’ammoniac à cause des déjections, elles souffrent aussi de problèmes respiratoires et de lésions cutanées. Au bout de quelques semaines, les femelles sont envoyées à l’abattoir pour ne conserver que les mâles, qui ont l’avantage de grossir plus vite, pour une même quantité de granulés. Histoire de les rendre plus voraces, on descend à 15°C la température du poulailler. Le dindon ne prend pas de fesses mais de la poitrine : les ingénieurs agronomes l’ont sélectionné pour que l’on puisse tailler dans son poitrail bodybuildé, qui représente 70% de la valeur dinde-abattagecommerciale de l’animal, le maximum de filets et d’aiguillettes. Devenu obèse jusqu’à afficher 22 kg en fin d’engraissement, il accumule boiteries et ulcères. Au bout de vingt-deux semaines environ, c’est l’exécution. Le dindonneau de chair est suspendu par les pattes, la tête en bas, plongée dans un bac d’eau électrifié, puis décapité.

Vous vous dites qu’à Noël, en vous rabattant sur les marrons, au moins, vous ne ferez souffrir personne. C’est vrai, mais combien de temps pourra-t-on se régaler encore de châtaignes françaises ? Les larves d’une micro-guêpe chinoise ravagent depuis 2005 ce qui restait de nos châtaigneraies, déjà menacées par des cultures plus rentables comme les pommes de terre et les céréales. Aujourd’hui, la France ne produit plus que 6000 tonnes de châtaignes par an, sept fois moins que dans les années 1960. Résultat : on importe de plus en plus de châtaignes de Chine. Le pays du Milieu est devenu en vingt ans le premier producteur mondial. On est les dindons de la farce, on est marrons ! »

Bon appétit !

Gilles Fumey est géographe de l’alimentation, professeur à l’Université Paris Sorbonne ; il est responsable du Pôle Alimentation, risque, santé à l’ISCC (CNRS) et dirige le Food 2.0 LAB.

dinde_10

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Plutôt crus ou cuits, vos tardigrades ?

« Terra Madre, Salone del Gusto » la nouvelle politique alimentaire de Turin

Cuisine de l’été – Le sel et l’eau de cuisson

Emmanuel Macron au Courtepaille

Réfugiés : la cuisine en partage

Malbouffe en Israël : c’est la guerre !

Prêts à mourir en mangeant du fugu ?

Gastronomy Valley ?

Manger Macron

Parcours gourmands (2): Vers des médiations renouvelées ?