Drone café, drôle d’idée

Photo floue pour projet fumeux

Photo floue pour projet fumeux

La geek mania est telle qu’il se trouve toujours des start-upers là où on ne les attend pas. Voici à l’université (certes technologique) d’Eindhoven (Pays-Bas) qu’une étudiante, Tessie Hartjes, vante l’intelligence de Blue Jay, un des robots qui prennent la commande et servent la bière au Café éphémère du Dream & Dare Festival.

«Les yeux de Blue Jay se remplissent alors petit à petit, comme une barre de téléchargement. Une fois qu’ils sont entièrement lumineux, cela veut dire que la commande est prête. Et un autre drone apporte la bouteille à table grâce à sa pince», a expliqué à l’AFP Tessie Hartjes. Mais Blue Jay est moins intelligent qu’un bon serveur : il n’a en mémoire que quatre cocktails, avec ou sans alcool, tous bleus et verts comme les « yeux » du robot qui s’éclairent lorsque la commande a été saisie et qu’elle est prête.  Pour l’étudiante, on doit penser que Blue Jay est un « animal domestique dressé », « sans danger », « intelligent, impatient d’apprendre et prêt à jouer ».

Cette approche animiste des objets ferait sourire s’il n’émanait pas du « travail » de vingt étudiants bénévoles qui ont lâché leurs études pour s’y consacrer. Avec une foi à raser tous les moulins des Pays-Bas. Car évidemment, les robots sauront bientôt tout faire : éteindre les incendies, repérer les intrus, obéir à des ordres comme « Sers moi un café ».

Cette naïveté confondante est-elle le fruit d’une éducation inachevée ? D’une imbécillité notoire ? D’un caprice d’enfants ? Car évidemment, on imagine bien nos villes à venir envahies par ces grosses mouches mécaniques qui ronfleront au-dessus de nos têtes pour apporter aux voisins la bouteille de vin dont ils ont envie subitement, la cisaille pour tailler la haie, la couche-culotte pour le bébé. Ca va vrombir au-dessus de nos têtes ! En attendant, ça chauffe dans celle des étudiants aux Pays-Bas. Pour le pire plus pour que le meilleur.

Gilles Fumey est géographe de l’alimentation et dirige le Food 2.0 LAB avec Richard C. Delerins et Christophe Lavelle.

 


Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Journée internationale de la bulle

Traçabilité : l’origine France comme un avantage

La vache qui rit qui pleure

Le Sandwich et le Sushi

« Cultures Alimentaires et Territoires » – Anthropology of Food (vient de paraître)

Agroalimentaire : la fin du food bashing ?

Sur la table, un drôle de couvert

Cuisine française végétarienne : une affaire compliquée ?

Le goûter, un repas de plus pour les Français ?

Les Bretons pratiquent le « binge drinking »