GASPILLAGE alimentaire en France : 136 kg par personne et par an

Signez la pétition sur http://www.konbini.com/fr/

Signez la pétition sur http://www.konbini.com/fr/

Qu’on se mette bien en la tête cet ordre de grandeur : plus de 136 kg (la valeur calorique ou en euros n’est pas donnée par l’Union européenne) de nourritures mises à la poubelle par an. Par notre faute ? En partie. Les députés européens font des promesses en séance plénière : réduire de moitié le gaspillage d’ici 2030. La Cour des comptes européenne tonne :  » Cette situation est intolérable« . Dans le même temps, on pousse à produire plus… Cherchez l’erreur.

Les consommateurs seraient responsables à hauteur de 53% du gaspillage. Angélique Delahaye (députée PPE) veut améliorer « la sensibilisation et l’information des consommateurs« . Brave députée ! Les consommateurs sont les premiers à râler à l’incitation au gaspillage que font les restaurants servant à l’assiette des portions non désirées qu’on doit jeter ! Photographiez le retour des assiettes dans les restaurants : édifiant…

On pourra bien changer les dates de péremption, les formuler autrement (« à consommer de préférence jusqu’à... »), on ne changera rien au fond si ce n’est de manger de plus en plus de produits frais. Changer les habitudes de consommation comme les courses le samedi en hypermarchés n’est pas possible pour tout le monde : ceux qui se sont pris au piège de la maison individuelle en péri-urbain sont souvent dans l’aire d’influence d’un hypermarché qui les arrose de publicités dans la boîte aux lettres… Ceux qui sont en ville peuvent-ils éviter la supérette C-Market ou City ou autres Monop lorsque la grande distribution fait tout pour casser les circuits alternatifs. Amazon va leur faire la leçon !

En Europe, les Hollandais gaspillent 540 kg de nourriture par an, les Belges 345 kg les Polonais nouvellement riches 250 kg, autant que les Anglais, les Italiens 180, les Allemands 150 et les Français 136. Espagnol, Roumains et Slovènes font mieux que nous.

Gilles Fumey


Information qui n’a rien à voir – parue ce 16 juin 2017 :

L’Agence européenne des produits chimiques reconnaît que le bisphénol A est un perturbateur endocrinien, une substance « extrêmement préoccupante » pour la santé humaine.

 

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

La pizza, partout et en tous lieux

F… sugar !

Les délices de Tokyo

Drone café, drôle d’idée

Cuisine de l’été – Manger des huîtres ? Petite leçon d’écologie

L’excès au banquet ? Le cas du supra géorgien

Les fromages français au tribunal

Le tourisme vers les savoir-faire agro-alimentaires

Légumineuses (1): approche communicationnelle de l’année internationale 2016

Traçabilité : l’origine France comme un avantage