Gastronomie diplomatique dans un boui-boui

Baral HanoiIl y avait Talleyrand et sa cuisine diplomatique au Congrès de Vienne en 1815. Il y aura désormais Obama et ses manières de touriste sur un tabouret en plastique au Vietnam. Nixon, le président qui envoya des milliers de jeunes Américains mourir contre le communisme, doit se retourner dans sa tombe. Là, Obama qui lève l’embargo sur les ventes d’armes pour le Vietnam veut faire sensation : plutôt que d’empoigner un bon hamburger et son ketchup, il se tapent la cloche dans la vieille ville d’Hanoï avec Anthony Bourdain, un French American chef bien connu de ceux qui regardent la lucarne aux Etats-Unis.

Pas de journaliste, ni de dépêche de la Maison blanche, mais un compte-rendu de Bourdain lui-même. Obama est assis sur ces mini-tabourets en plastique et, devant lui, un bun cha, du porc grillé et des nouilles, un peu de salade et des « bières fraîches de Hanoï ».

Personne ne semble voir qu’il s’agit du président des Etats-Unis. Aucun photographe, des gardes du corps sur les dents. Obama joue à fond les réseaux sociaux, le buzz qu’il va provoquer sur internet. Qui va payer les 6 euros de l’addition ?

Bún chả & Nems

Bún chả & Nems

A vrai dire, les choses changent lorsque le président sort du restau. La foule veut toucher Barak comme les malades le roi de France. Sous une pluie drue, le président se prête aux gestes sympathiques.

La planète va-t-elle se mettre à tourner cul par-dessus tête ? Non, bien sûr. Bourdain qui n’a rien à dire parle de la dextérité du président devant les baguettes, la belle affaire ! Et passe un peu de cirage sur le talent du président à se mêler à une foule. A-t-on laissé un pourboire ? Tout cela n’a aucune importance. Mais pour Luc Vinogradoff qui rapporte l’événement dans Le Monde, cette saynète vaut bien toutes les constipations de l’Anglais Camereon surveillé par une reine en carrosse veillant sur lui comme un gamin. Au moins, Obama est de son siècle !

Gilles Fumey est professeur de géographie culturelle à l’Université Paris Sorbonne – il est également responsable du Food 2.0 LAB et du Pôle Alimentation, risques et santé à l’ISCC (CNRS)

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Le déjeuner sur l’Herbe : de la fécondité artificielle à la fertilité de la nature?

Quand Léonard de Vinci était végétarien

Nourrissons, révoltez-vous !

« Roastbeef », « beefsteak », « bifteck » !

Fidel Castro obsédé par le lait

La vache qui rit qui pleure

Pour bien vous marier, mangez bien !

Best sellers « français » livrés à domicile : sushi, pizza, tiramisu

Se battre contre le Roundup : les pétitions en ligne sont-elles la bonne idée ?

Perrette a perdu son pot au lait