Michelin, étoiles et casseroles

Cuisinière sud-africaine privée d'étoiles

Cuisinière sud-africaine privée d’étoiles

Les Français ont un rapport suspect aux notes. Comme les élèves qui les détestent quand elles sont mauvaises mais qui les aiment quand ça les sert, la France se monte la tête avec le Guide Michelin et les journalistes font monter la mayonnaise comme à la saison des prix littéraires. Interrogeant ceux qui ne savent pas  dire autre chose qu’ils sont « contents », que c’est « mérité », qu’ils dédient ces étoiles à leurs parents ou leur conjoint.

Une rengaine qui vaut de belles culbutes dans le chiffre d’affaires ou qui annonce les montagnes russes. On trouvera cocasse que Ducasse proclamé en 2015 « meilleur cuisinier du monde » (on mesure l’ânerie, quand on rentre du Japon ou de chez tante Gertrude, alsacienne qui vous a offert un baeckeoffe de poisson), que Ducasse donc, subit l’humiliation de perdre une étoile au Meurice. Pour les 42 restaurants qui obtiennent une étoile cette année, on note que trois sont Japonais…

Michelin qui vendait des pneus et qui s’est inventé critique gastronomique ! Déjà 107 éditions depuis 1900 (interruption pendant la Seconde Guerre mondiale), six cent tables étoilées, un nombre en légère baisse. La nouveauté 2016 ? L’assiette qui signale, enfin, la qualité des produits cuisinés dans un peu plus de 3 000 restaurants.

Books (été 2015) citait l’historien italien Massimo Montanari : « Du fin fond des âges, du prince au paysan, des chefs reconnus au marmiton du dimanche, tous les cuisiniers partagent la recherche du sain et du gourmand ». Mais il est vrai que certains ne se contentent jamais de leur voyage au Japon et de leur tante alsacienne. Il leur faut des étoiles dans les casseroles faisant danser celles qu’ils ont dans la tête.

————

Source de la carte

 

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Quinoa, mon amour, ma détresse

Légumineuses (1): approche communicationnelle de l’année internationale 2016

Le Venezuela , privé de McDo

« Millennials » : derrière la passion du rose !

Ananas : au nom du rose !

Se battre contre le Roundup : les pétitions en ligne sont-elles la bonne idée ?

« Lever matin n’est point bonheur. Boire matin est le meilleur » (Rabelais)

Tim Cook, le PDG d’Apple, s’invite à déjeuner chez Odile et Pierre

Géopolitique du dégoût : Manger des insectes en Occident ? Beurk !

Les industries surveillent le lait sur le feu