Du poulet de laboratoire ?

Yakov NahmiasBientôt arrive dans les commerces la « viande sans viande« . Une start up israélienne – dans un pays où le porc est peu consommé contrairement à la volaille – Super Meat, veut résoudre la question du bien être animal en clonant du poulet, et non pas du boeuf comme Google l’a expérimenté en Californie.

Yaakov Nahmias (photo), de l’université hébraïque de Jérusalem, prélève des cellules par biopsie sur les volatiles, les transfère dans un incubateur où elles se reproduisent dans un environnement imitant la nature. Elles sont transférées dans des capsules où les tissus se développent jusqu’à donner de la « vraie viande » (selon l’annonce de la société).

Ce sont ces « capsules » qui sont vendues dans les restaurants, aux particuliers. « Les tissus seront transférés dans un dispositif spécial, qui est en fait un type de « four » pour les cuisiner. »

La campagne de crowfunding a été lancée et le prototype de l’appareil pourrait fonctionner début 2018. Super Meat compte huit employés, dont des végétaliens qui militent contre l’abattage animal et le gaspillage de protéines induit par l’élevage industriel. L’entreprise pense qu’on peut ainsi résoudre la question de la faim dans le monde et la diminution des ressources. Sur le plan sanitaire, les conditions de fabrication en laboratoire suppriment l’utilisation d’antibiotiques.

Mjanque un chaînon dans ce beau raisonnement : quel accueil les mangeurs feront-ils à cette « viande » ? Quel statut biologique donne-t-on à ce qui n’est pas de la viande ? Accoler le mot « laboratoire » suffira-t-il à rassurer comme « industriel » suffit aujourd’hui à discréditer, pour certains, ce qui vient des usines ? Avis aux anthropologues.

Gilles Fumey est géographe de l’alimentation et dirige le Food 2.0 LAB avec Richard C. Delerins et Christophe Lavelle.

 

.

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Dijon, future capitale de la gastronomie envahie par la malbouffe ?

Quand Léonard de Vinci était végétarien

« Millennials » : derrière la passion du rose !

Vive le gaspillage ?

GASPILLAGE alimentaire en France : 136 kg par personne et par an

« Emoji Burger » : fromage et esthétique des émotions !

Sans gluten, ni lait, ni sucre : pourquoi parler d’obsession ?

Le tourisme vers les savoir-faire agro-alimentaires

La FoodTech, c’est déjà en France

Quinoa, mon amour, ma détresse