Politiques alimentaires, villes

Callebaut a imaginé la rue de Rivoli (Paris, Smart City, 2050)

Vincent Callebaut a imaginé la rue de Rivoli à Paris- Smart City, en 2050

Les  villes, et plus avant, les métropoles sont tenues par les opinions publiques de se conforter aux exigences du développement durable : l’alimentation est une entrée pertinente pour saisir la complexité  de ces évolutions.

Des villes qui mangent

Des plans « Alimentation des villes » à l’émergence de lieux culturels dédiés à l’agriculture urbaine, des débats autour de la souveraineté et de la sécurité alimentaires locales à la diversité croissante des pratiques alimentaires dans les espaces publics (food truck, finger food, banquets urbains, circuits courts et locavores, etc.),  la ville doit bouger et rester dans le vent festif, réaménager ses rythmes quotidiens (vie nocturne ?), ses rapports aux banlieues.

Des disciplines qui dialoguent dans la ville qui mange

Saisir et de comprendre, de manière à la fois globale et focalisée, ces transformations urbaines vers des territoires métropolitains qui s’imaginent tout à la fois résilients et nourriciers. Dans le souci d’une approche interdisciplinaire, l’approche culturelle et patrimoniale entre en dialogue avec les regards écologiques, agronomiques,  urbanistiques et politiques.

Les commentaires sont clos.