Whitewashing : le bon lait de Normandie pour les enfants syriens

Comment s'acheter une bonne image avec la guerre des autres

Comment s’acheter une bonne image avec la guerre des autres

Ainsi donc, les surplus de lait des vaches holstein nourries en stabulation avec, notamment, du soja OGM d’origine brésilienne, ces surplus dont M. Beulin, patron de la FNSEA, disait qu’ils allaient enrichir nos producteurs au moment de la dérégulation, sont envoyés aux enfants syriens.

Une opération destinée à soulager le marché du lait, organisée par la Commission européenne à l’origine de la dérégulation de la production. Certes, les contribuables européens paient du lait dont ils n’ont pas besoin. Mais ils doivent signifier à l’équipe Junker que ces choix politiques aberrants doivent cesser.

Pour ces bureaucrates bruxellois qui ne parviennent pas à élaborer de politique étrangère cohérente, le lait tient donc de pis aller. Peut-être même d’aliment symbolique. La revue Books relève que dans L’Ecornifleur, Jules Renard s’amuse des vertus supposées du breuvage et, au-delà, de la vie à la ferme. Authentique, forcément authentique… « Il n’est rien de trop simple pour la simplicité de nos goûts. Nous nous arrêtons à chaque ferme afin de boire du lait. Marguerite seule, moins naturelle que nous, ose avouer que le lait lui fait mal au cœur. »

Déjà, le lait, breuvage ambivalent dont on connaît tous les méfaits aujourd’hui dans l’alimentation des adultes. Et qui devient un instrument de la géopolitique européenne…

Gilles Fumey est géographe de l’alimentation, professeur à l’Université Paris Sorbonne ; il est responsable du Pôle Alimentation, risque, santé à l’ISCC (CNRS) et dirige le Food 2.0 LAB.

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Houellebecq, bec fin

Se battre contre le Roundup : les pétitions en ligne sont-elles la bonne idée ?

Bordeaux, capitale de la malbouffe en 2017

Orthorexie mode d’emploi

Etes-vous orthorexique ? Petit test

La cuisine, c’est le Pérou !

« Cultures Alimentaires et Territoires » – Anthropology of Food (vient de paraître)

Le Chef : paradoxal héros des écrans ?

Les Français gastronomes : tous au snacking!

Drone café, drôle d’idée