Le saké : Une exception japonaise

sake_couv_pur.indd C’est au saké, cette exception historique et géographique que s’intéresse cet ouvrage en analysant sur le temps long les processus de construction d’une boisson identitaire et de territoires de qualité. Breuvage de civilisation, le saké, par ses paradoxes et ses contradictions dans un marché des boissons aujourd’hui mondialisé, est un excellent révélateur des pratiques alimentaires des Japonais et, au delà, de leur rapport au monde.

En coédition avec les Presses universitaires François-Rabelais.
Avec une préface de Jean-Robert Pitte.

Agrégé et docteur en géographie, Nicolas Baumert est spécialiste du Japon. Il a obtenu en 2011 le prix Shibusawa-Claudel pour sa thèse Le saké, géographie historique et culturelle d’une exception japonaise, dont est issu cet ouvrage.

Sommaire :

  • Qu’est-ce que le saké ? Définition et classification d’un mot aux sens multiples
  • La fabrication du saké

  • À l’échelle de l’Asie : un maintien paradoxal des vins de riz sur l’archipel nippon
  • À l’échelle du Japon : une boisson ancrée dans le territoire et l’imaginaire
  • À l’échelle de la table : une place centrale

  • Des origines au milieu du XVIe siècle : l’émergence d’un centre de production de qualité autour de la vieille capitale
  • Du milieu du XVIe siècle à Meiji : le grand commerce vers l’est
  • De Meiji à nos jours : modernisation, industrialisation et apparition de nouvelles régions

  • Les changements des consommateurs et la nouvelle géographie de la consommation
  • Le monde du saké face à la crise
  • Les nouveaux défis : repenser les déterminants de la qualité et s’adapter à l’international

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

               

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

L’art de « manger seul » : mukbang, eenmaal ou mindful eating ?

Réalimenter Masséna : l’invitation gourmande et créative, derniers jours !

Noma au Japon (2): de l’émotion culinaire à l’expérience cinéphile, une injonction à la créativité

Food Porn, pornographie alimentaire

Au menu : à Paris, insectes et à Los Angeles, serpents à sonnettes

Quinoa, mon amour, ma détresse

Légumineuses (1): approche communicationnelle de l’année internationale 2016

Sur la table, un drôle de couvert

Le tourisme vers les savoir-faire agro-alimentaires

L’Alimentarium III : du musée physique au musée virtuel