L’interprète des animaux

templegrandin Temple Grandin, cette femme extraordinaire qui a réussi à sortir de l’autisme, a étudié les animaux pendant trente ans et a cherché à améliorer leurs conditions de vie. Elle a utilisé les mystères de l’autisme pour comprendre et décoder le comportement animal. Elle nous livre ici sa vision de la façon dont les animaux pensent, ressentent de la souffrance, de la peur, de l’agressivité, de l’amour, de l’amitié. Elle nous explique comment ils communiquent et acquièrent des connaissances. Elle pense en particulier que le langage n’est pas indispensable à la pensée et que les animaux ont bel et bien une conscience ; elle explique les dons  » surhumains  » de certains animaux, qui seraient un peu des  » autistes savants « , et la manière dont, comme les humains, ils utilisent leurs émotions pour prendre des décisions et prévoir le futur. Fourmillant d’anecdotes et d’exemples frappants, une plongée originale et novatrice dans les couches les plus profondes du fonctionnement de l’esprit. Un livre fascinant.

Spécialiste du comportement et de la pensée animale, Temple Grandin est professeur à l’Université d’Etat du Colorado. Autiste dans son enfance, elle a consacré sa vie à la compréhension des modes de pensée des autistes et à la réflexion sur leur prise en charge. Elle a notamment publié  » Ma vie d’autiste  » et  » Penser en images « .

Mots clé : autisme, bien-être animal, éthologie, éthique

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

               

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Fidel Castro obsédé par le lait

Légumineuses (1): approche communicationnelle de l’année internationale 2016

F… sugar !

Le réchauffement des océans… dans un verre d’eau !

Se battre contre le Roundup : les pétitions en ligne sont-elles la bonne idée ?

Découvrez la « soupe à tout » : une interview de Christophe Lavelle

Cuisine de l’été (3) – Grillade le midi, grillade le soir : Petite leçon de nutrition

La France, ça se mange !

Cantine scolaire : la révolution silencieuse ?

Permis de végétaliser (2) : de la ville verte à la ville vivrière