Le Goût du Chocolat : L’art de vivre au siècle des Lumières

choc Ce chapitre gourmand de l’histoire des mentalités jette un regard friand sur les arts de la table et les nouvelles pratiques culinaires de l’Europe du XVIIIe siècle. Piero Camporesi entraîne le lecteur dans une promenade à travers le paysage sensuel de la cuisine des lumières. L’exotisme et la légèreté succèdent à la barbarie des tablées graisseuses afin d’exalter la finesse des corps. Sous sa plume, la lumière douce des chandeliers anime le chatoiement des couleurs et le ballet des mets. Tel un voyageur gastronome, il présente à travers une myriade de textes inédits les tables modernes et leurs délicieux ordres géométriques. Le raffinement et la sensualité des sociétés galantes s’incarnent dans ce goût du chocolat, auquel on prête les vertus les plus fantaisistes.

Historien de la littérature italienne, essayiste, professeur à l’université de Bologne, Piero Camporesi (1926-1997) a publié en français une série d’essais majeurs sur l’imaginaire de l’époque moderne : La Chair impassible ; L’Officine des sens : une anthropologie baroque ; La Sève de la vie : symbolisme et magie du sang ; Le Pain sauvage : l’imaginaire de la faim, de la Renaissance au XVIIIe siècle ; Les Baumes de l’amour ; Les Belles Contrées : naissance du paysage italien.

Mots clé : chocolat, sensualité, imaginaire, histoire des mentalités, raffinement

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

                       

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Packaging : l’ingrédient secret qui ne se cache pas

Cuisine de l’été – Grillade le midi, grillade le soir : Petite leçon de nutrition

Le déjeuner sur l’Herbe : de la fécondité artificielle à la fertilité de la nature?

Quoi de neuf au rayon emballage ?

“Millennials” : derrière la passion du rose !

Le tourisme vers les savoir-faire agro-alimentaires

“Lever matin n’est point bonheur. Boire matin est le meilleur” (Rabelais)

Parcours gourmands (1) : énonciations et médiations renouvelées

La gastrocosmétique de Kentucky Fried Chicken (KFC) : du vernis à ongles à lécher

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…