La Californie : Laboratoire de l’alimentation de demain ?

Une conférence organisée par le Food 2.0 LAB – Paris 

Veganisme, protéines végétales à la sauce digitale, authenticité culturelle et mixité des genres culinaires, la Californie se réinvente et imagine le futur de notre alimentation. Qu’en est-il réellement de cette révolution Food 2.0 ?

Aujourd’hui en Californie, le visiteur peut savourer un hamburger dont la viande est composée de protéines végétales et dont la chair onctueuse dégouline d’un « sang végétal » ; découvrir une ferme « microbiologique » où l’on produit un lait de vache sans vaches, à partir de levures. Respirer l’odeur suave et aigrelette d’un fromage de lait d’amande, découvrir une mayonnaise sans œuf ou goûter un grand cru de vin sans raisin dont l’harmonie des arômes a été composée « note à note ». Commander de son smartphone tout un repas imaginé par un algorithme de deep learning optimisé pour le plaisir et la santé de consommateurs « individualisés ».

La puissante vague d’innovations dans l’alimentation qui arrive de Californie (nouveaux modes de production et de consommation, nouvelles pratiques de santé) fait écho aux bouleversements qui se sont produits récemment dans deux grands domaines du savoir : la microbiologie, avec l’essor sans précédent de la génomique ; l’informatique, avec l’envol de la capacité de calcul numérique des superordinateurs associée à de nouvelles familles d’algorithmes, traitant massivement et à très bas coût d’immenses ensembles de données (Big data). Cette conjonction d’événements adossée à l’écosystème de recherche des universités californiennes et à la puissance financière des fonds de capital risque de la Silicon Valley, est à l’origine de la révolution Food 2.0 en Californie …

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

« Squid-ink Oyster Bao » : Une conversation avec Tracy Chang

Des fourmis sur une crevette : René Redzepi et Noma au Japon

Les ciseaux génétiques CRISPR/Cas9 tranchent dans la filière viande

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (3/3)

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…

Végétarisme : entre bonheur et “dissonance cognitive”

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (1/3)

Plutôt crus ou cuits, vos tardigrades ?

Packaging : l’ingrédient secret qui ne se cache pas

Cuisine de l’été – Le sel et l’eau de cuisson