Toute la Chimie qu’il faut savoir pour devenir un Chef

9782081348325 Cofondateur du Food 2.0 LAB, Christophe Lavelle vient de publier avec Hélène Binet et Julien Garnier chez Flammarion Toute la Chimie qu’il faut savoir pour devenir un Chef.

Vous voulez vous faire plaisir en cuisine et réussir ces plats que vous avez toujours ratés jusque-là ? Vous brûlez de comprendre les principes qui se cachent derrière vos recettes favorites ? C’est simple, comme les plus grands chefs, il vous faut savoir un peu de chimie !

Quel est le secret d’une marinade réussie ? D’un glaçage à blanc ? D’une crème fouettée ? D’une gelée de fruits ? L’«œuf parfait», ça existe vraiment ? Comment rendre les légumineuses digestes ? Le tempérage du chocolat, c’est indispensable ?

Toutes ces questions, et bien d’autres encore, trouveront leur réponse dans 55 recettes, déclinées à travers 11 familles de produits – œufs, légumes, viandes, poissons, fruits, pâtisseries…  Chaque famille est présentée par un chef étoilé, candidat Top Chef, Bocuse d’or, Meilleur ouvrier de France, etc. qui détaille sa façon de travailler le produit et donne toutes ses astuces – ainsi qu’une recette inédite… Non seulement vous ne raterez plus jamais votre sauce meurette, mais l’espuma, le foie gras cuit à basse température et la gelée de thym fumé seront désormais à votre portée !

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

 

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…

Le réchauffement des océans… dans un verre d’eau !

« Terra Madre, Salone del Gusto » la nouvelle politique alimentaire de Turin

L’exposition « Impression 3 D » à la rencontre des nouvelles pratiques culinaires

Food pairing (2/3) : la « science » des accords mets-vins

Vocabulaire culinaire : Comment dit-on « pâté en croûte » en japonais ?

Bulletproof Coffee : comment mettre du beurre dans son café

Alimentation en quête de « sciensationnel » !

Figures du Chef Cuisinier : l’éventail des possibles

Permis de végétaliser (3): la sémiotisation nourricière de nos villes