Les Fins de l’humanité carnivore

EdffConférence-Débat – Lundi 24 avril 2017 à 17h à l’ISCC (20 rue Berbier-du-Mets 75013 Paris Métro 7 Les Gobelins)

Dialogue avec Florence Burgat, à l’occasion de la publication de L’humanité carnivore (Seuil, 2017), animé par Olivier Assouly.

L’ouvrage de Florence Burgat, L’humanité carnivore, se distingue, non seulement par sa défiance, désormais de mise en Occident, à l’égard de la consommation carnée, mais plus encore au regard de son travail singulier d’analyse critique des raisons de manger de la viande.  Au-delà d’une approche consensuelle imputant la crise du rapport alimentaire à la chair animale à des dérives industrielles et à des épisodes de maltraitance dans les abattoirs, Florence Burgat soutient que le retour à un élevage dit traditionnel ne saurait éluder la question du meurtre de l’animal que l’argument du sacrifice, réputé indispensable à l’unité des sociétés humaines, ne saurait davantage justifier. Dans quelle mesure la production d’une viande de synthèse, in vitro, constituerait-elle une alternative réaliste ou désirable ?

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (3/3)

Noma au Japon (2): de l’émotion culinaire à l’expérience cinéphile, une injonction à la créativité

Zone de guerre et vie sur Mars : imprimante alimentaire 3D et survie en espace hostile

A la rencontre des légumineuses (2) : l’Epicurium

Smart food Paris: promesses institutionnelles et jeunes pousses de la Foodtech

Des fourmis sur une crevette : René Redzepi et Noma au Japon

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (2/3)

Quand la Californie veut inventer la Food 2.0

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…

Cuisine française végétarienne : une affaire compliquée ?