La gourmandise et la faim : histoire et symbolique de l’aliment, 1730-1830

symbolique faimC’est dans les livres de cuisine, dans l’Encyclopédie et dans les périodiques, que l’on voit la gastronomie se constituer, au cours du XVIIIe siècle, comme un fleuron de notre culture nationale. Sur le thème de l’aliment, de grandes oeuvres littéraires – Rousseau, Diderot, Mercier, Chateaubriand – ouvrent des perspectives inédites. Mais la gourmandise, à travers laquelle s’exprime un bonheur propre au siècle des Lumières, ne saurait faire oublier la question chronique de la disette et de la faim qui devient lancinante durant la Révolution, avant le retour tonitruant des plaisirs de la table. S’ouvre alors le règne des «gastrolâtres», qui voit la consécration de Grimod de La Reynière comme premier gastronome, et du «dieu Carême» comme cuisinier artiste.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Food pairing (2/3) : la “science” des accords mets-vins

« Cultures Alimentaires et Territoires » – Anthropology of Food (vient de paraître)

A la rencontre des légumineuses (2) : l’Epicurium

Des fourmis sur une crevette : René Redzepi et Noma au Japon

Urbainculteurs (1) : avez-vous votre “permis de végétaliser” ?

« Squid-ink Oyster Bao » : Une conversation avec Tracy Chang

Géopolitique du dégoût : Manger des insectes en Occident ?

La quête de “l’œuf parfait”

“Lever matin n’est point bonheur. Boire matin est le meilleur” (Rabelais)

Le tourisme vers les savoir-faire agro-alimentaires