Hamburgers au Paradis

hamburgerparadis Pour la première fois de notre histoire, nous pouvons prétendre nourrir l’ensemble des habitants de la planète. Pourquoi alors sommes-nous incapables de gérer cette toute nouvelle abondance alimentaire dont le hamburger peut être considéré comme l’emblème ?

Depuis la nuit des temps, l’homme a consacré toute son énergie à trouver de la nourriture. Prédateur omnivore, il n’a cessé de chasser, de pêcher et de cueillir. Ingénieux, observateur et pragmatique, il a asservi les animaux, il a domestiqué les plantes, il a percé les secrets de la chimie et oeuvré avec acharnement pour assurer à tout un chacun une alimentation suffisante. Louise O. Fresco nous raconte ici la lutte épique des hommes pour échapper à la famine.
Elle nous dit aussi que nous avons atteint un niveau d’autosuffisance alimentaire et que les avancées prodigieuses des sciences et des techniques nous permettent de connaître cet état d’abondance dont jouissaient, selon la Genèse, Adam et Ève au paradis. Par paresse, indifférence, égoïsme et sottise, nous sommes incapables de profiter d’une telle aubaine.
Avec une force rare et en s’appuyant sur le récit qu’elle trace du magnifique combat que l’humanité a engagé contre l’insuffisance alimentaire, Louise O. Fresco nous dit ici qu’une telle défaite de la pensée est inacceptable.

Ancienne directrice du département Agriculture au sein de la FAO, directrice depuis 2014 de l’université de Wageningue, aux Pays-Bas, spécialisée dans les sciences de la vie et les ressources naturelles, Louise O. Fresco est une experte en matière d’alimentation internationalement reconnue.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Bulletproof Coffee : comment mettre du beurre dans son café

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (3/3)

Boire ou croquer, il faut choisir !

“Emoji Burger” : fromage et esthétique des émotions !

Le réchauffement des océans… dans un verre d’eau !

Végétarisme : entre bonheur et “dissonance cognitive”

Permis de végétaliser (3): la sémiotisation nourricière de nos villes

Parcours gourmands (1) : énonciations et médiations renouvelées

Les ciseaux génétiques CRISPR/Cas9 tranchent dans la filière viande

Plutôt crus ou cuits, vos tardigrades ?