L’art culinaire au Japon

jap food « Un aliment, quel qu’il soit, est toujours porteur d’une information sociale, historique et culturelle. Le repas d’un être humain ne se résume pas simplement à l’absorption de certaines substances dans le but de se nourrir mais c’est aussi le moyen d’assimiler toutes les différentes informations qui sont associées aux aliments. Ainsi, tout repas ouvre à une dimension holistique.
Aujourd’hui encore, les échanges franco-japonais sont prospères et il existe de nombreux livres de recettes de cuisine japonaise. Mais il ne s’agit à chaque fois que de présenter des techniques gastronomiques. Jusqu’à ce jour, il n’existait pas de livres qui expliquent l’histoire du boire et du manger japonais, son actualité et la valeur que lui donnent les japonais.
Le gourmand anthropologue culturel que je suis a écrit le présent ouvrage en pensant aux personnes qui s’intéressent à la cuisine japonaise, dans le but de leur faire découvrir tous les aspects culturels qui se cachent derrière ces préparations. Je suis très heureux de savoir que ce livre sera lu en France, pays qui possède une grande culture de l’art culinaire. »

 

Naomichi Ishige est anthropologue, professeur honoraire du Musée National d’Ethnologie d’Osaka. Il a enseigné à l’Université de Kyoto, et au Musée national d’ethnologie depuis sa création en 1977 et qu’il a dirigé jusqu’en 2003.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…

La quête de “l’œuf parfait”

« Terra Madre, Salone del Gusto » la nouvelle politique alimentaire de Turin

Zone de guerre et vie sur Mars : imprimante alimentaire 3D et survie en espace hostile

Presbyosmie : humez tant qu’il est temps !

Into the Wild: la cuisine du (gros) gibier

« Food Coop » au-delà du film : défis urbains et aventures humaines

Cantine scolaire : la révolution silencieuse ?

“Lever matin n’est point bonheur. Boire matin est le meilleur” (Rabelais)

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (3/3)