Le mangeur hypermoderne

mangeurhypermoderne

Le micro-ondes et les portions individuelles, le péché de gourmandise, l’anorexie et l’obésité épidémiques, les McDo’s, le slow-food, le fooding, le traiteur à domicile, la gastronomie moléculaire : autant d’objets, de faits et de pratiques sociales qui révèlent les traits propres à la société contemporaine.

Après ses travaux sur les villes, François Ascher poursuit son étude de la société « hypermoderne » en s’appuyant cette fois sur l’évolution des pratiques alimentaires. Il en tire des hypothèses ambitieuses et stimulantes sur le développement du modèle du restaurant, y compris à la maison, sur les relations entre sociabilité et pratiques alimentaires, sur l’émergence d’un nouveau groupe social, la « classe créative », pour laquelle la nourriture devient une question d’esthétique quotidienne, etc. Une véritable radiographie de la vie quotidienne d’aujourd’hui ; une réflexion originale sur la liberté des individus telle qu’elle s’exerce chaque jour.

François Ascher est professeur à l’université Paris-VIII et à l’Université de Genève. Il est l’auteur de Métapolis.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

                       

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (2/3)

Végétarisme : entre bonheur et “dissonance cognitive”

Les gens de Dublin: la discrétion d’un repas testament…

Le Chef : paradoxal héros des écrans ?

Smart food Paris: promesses institutionnelles et jeunes pousses de la Foodtech

Cuisine de l’été – Le sel et l’eau de cuisson

“Emoji Burger” : fromage et esthétique des émotions !

Parcours gourmands (1) : énonciations et médiations renouvelées

Zone de guerre et vie sur Mars : imprimante alimentaire 3D et survie en espace hostile

Musique et Art culinaire : les rhapsodies du goût (3/3)