Le mangeur hypermoderne

mangeurhypermoderne

Le micro-ondes et les portions individuelles, le péché de gourmandise, l’anorexie et l’obésité épidémiques, les McDo’s, le slow-food, le fooding, le traiteur à domicile, la gastronomie moléculaire : autant d’objets, de faits et de pratiques sociales qui révèlent les traits propres à la société contemporaine.

Après ses travaux sur les villes, François Ascher poursuit son étude de la société « hypermoderne » en s’appuyant cette fois sur l’évolution des pratiques alimentaires. Il en tire des hypothèses ambitieuses et stimulantes sur le développement du modèle du restaurant, y compris à la maison, sur les relations entre sociabilité et pratiques alimentaires, sur l’émergence d’un nouveau groupe social, la « classe créative », pour laquelle la nourriture devient une question d’esthétique quotidienne, etc. Une véritable radiographie de la vie quotidienne d’aujourd’hui ; une réflexion originale sur la liberté des individus telle qu’elle s’exerce chaque jour.

François Ascher est professeur à l’université Paris-VIII et à l’Université de Genève. Il est l’auteur de Métapolis.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

                       

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Un poisson peut en cacher un autre !

La gastrocosmétique de Kentucky Fried Chicken (KFC) : du vernis à ongles à lécher

A l’impossible, nul n’est tenu !

Le déjeuner sur l’Herbe : de la fécondité artificielle à la fertilité de la nature?

L’art de “manger seul” (2/2) : eenmaal et mindful eating

Réalimenter Masséna : l’invitation gourmande et créative, derniers jours !

Petites et grandes leçons des dystopies alimentaires : l’Art de la table selon les « Cités Obscures »

Pain et fromage au menu de la semaine

Le Sandwich et le Sushi

L’art de “manger seul” (1/2) : mukbang et ASMR