L’exotisme culinaire – Essai sur les saveurs de l’Autre

saveursautre Fondé sur l’exploitation de 10000 recettes de la presse féminine publiées entre les années 1930 et 2000, cet ouvrage se consacre à ce qu’on appelle les « saveurs de l’Autre ». Quelle est l’histoire de l’exotisme culinaire ? Comment ingère-t-on des cuisines étrangères ? Comment pense-t-on l’Autre à travers sa cuisine ? Telles sont les questions abordées par ces pages qui s’adressent à un vaste lectorat : il y trouvera l’analyse précise de nombreuses données, ainsi que l’apport méthodologique et théorique susceptible d’expliquer une forme singulière de perception sociale de l’altérité.

L’exotisme culinaire nourrit des liens avec l’histoire de la gastronomie et avec les pratiques de contact avec l’étranger (colonisation, immigration, tourisme) : il relève ainsi du fait social. La question fondamentale concerne cet Autre que l’on dit « exotique ». Codification et valeur positive de l’altérité, l’exotisme culinaire met en scène un Autre à la fois proche et lointain, semblable et différent. L’appropriation sociale de l’altérité se révèle tout à la fois une réduction et une reconnaissance de la différence.

Faustine Régnier, docteur en sociologie de l’institut d’études politiques de Paris, est chargée de recherche au Laboratoire de recherche sur la consommation (Corela) à l’INRA et enseigne à Sciences-Po Paris. Elle est lauréate du Prix Jean Trémolières.

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Smart food Paris: promesses institutionnelles et jeunes pousses de la Foodtech

La course aux “saveurs”

L’exposition « Impression 3 D » à la rencontre des nouvelles pratiques culinaires

“Matsutake”: le champignon de la fin du monde

Permis de végétaliser (3): la sémiotisation nourricière de nos villes

Des fourmis sur une crevette : René Redzepi et Noma au Japon

Vocabulaire culinaire : Comment dit-on “pâté en croûte” en japonais ?

Alimentation en quête de “sciensationnel” !

Urbainculteurs (1) : avez-vous votre “permis de végétaliser” ?

Parcours gourmands (1) : énonciations et médiations renouvelées