« La géopolitique est dans l’assiette »

150 ans après l’inauguration du Canal de Suez –                       La gastronomie comme outil diplomatique et géopolitique. Une conférence organisée par l’Institut français d’Egypte avec Pierre Raffard, co-directeur du Food 2.0 LAB Paris 

Du 2 au 6 avril 2019 Le Caire (Mounir)

Derrière les plaisirs hédonistes de la table tant vantés par les gastronomes, gourmets et autres chefs, nous posons-nous vraiment la question de l’origine des produits que nous mangeons quotidiennement ? De la manière dont ils sont arrivés sur notre table ? Des raisons qui nous amènent à les consommer ? Perçu comme banal du fait de sa répétition quotidienne, l’acte alimentaire est pourtant au cœur des enjeux politiques contemporains. Si la cuisine rassemble et fait dialoguer les cultures, elle est aussi le reflet de rapports de force géopolitiques, économiques et culturels désormais mondialisés et l’espace à conquérir pour des puissances poussant leurs productions, leurs intérêts commerciaux, leurs techniques et leurs conceptions culinaires.

Comprendre la planète alimentaire actuelle suggère aussi de s’interroger sur les défis alimentaires de demain : comment nourrir, tant en quantité qu’en qualité suffisantes, une population mondiale en constante augmentation, tout en respectant l’environnement et en tenant compte de l’épuisement des ressources ?

Pierre Raffard est docteur en géographie, enseignant-chercheur à l’Institut Libre d’Etude des Relations Internationales (ILERI) et co-directeur du Food 2.0 LAB Paris. Il vient de publier l’Atlas de l’Alimentation aux Editions du CNRS, 2018.

 

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Un poisson peut en cacher un autre !

Géopolitique du dégoût : Manger des insectes en Occident ?

Les délices de Tokyo

Atlas de l’Alimentation

Food pairing (2/3) : la “science” des accords mets-vins

Le Sandwich et le Sushi

« Terra Madre, Salone del Gusto » la nouvelle politique alimentaire de Turin

Figures du Chef Cuisinier : l’éventail des possibles

Boire ou croquer, il faut choisir !

Petites et grandes leçons des dystopies alimentaires : l’Art de la table selon les « Cités Obscures »