Les Millennials et la passion du rosé : “consommation cognitive” et sentiment de soi

Une Conférence organisée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) par le CIVR avec Richard C. Delerins, co-directeur du Food 2.0 LAB Paris. 

Mardi 22 janvier 2019 à 10h –Marseille (MUCEM)

Vins rosés, pink noodles, ananas rose, chocolat rubis, macaron à la rose, radis “red meat” … rien ne semble échapper à la vague rose qui déferle sur les produits alimentaires. Le rose, nous annoncent les grands couturiers est aussi la couleur phare de la mode actuelle – notamment chez les millennials. Depuis quelques années, les américains sont devenus les deuxièmes consommateurs mondiaux de vin rosé (“blush wine”) après les français. Les ventes de vin rosé ont augmenté de 30% en quinze ans et la tendance se poursuit. Que se cache-t-il derrière cette “soudaine” passion pour le rosé ? Quels sont les “codes” du vin rosé et comment s’alignent-ils avec les valeurs des millennials ?

Richard C. Delerins, Ph.D. est anthropologue spécialiste des comportements alimentaires et co-directeur du Food 2.0 LAB.  Ses recherches récentes portent sur les « millennials » et la “consommation cognitive”. Richard C. Delerins a publié « La Révolution Food 2.0 en Californie : cuisine, génétique et big data », in L’Alimentation demain, CNRS Editions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

Plutôt crus ou cuits, vos tardigrades ?

Un poisson peut en cacher un autre !

Noma au Japon (2): de l’émotion culinaire à l’expérience cinéphile, une injonction à la créativité

Cuisine de l’été – Amertume du concombre. Petite leçon de physiologie végétale.

Smart food Paris: promesses institutionnelles et jeunes pousses de la Foodtech

Se battre contre le Roundup : les pétitions en ligne sont-elles la bonne idée ?

« Terra Madre, Salone del Gusto » la nouvelle politique alimentaire de Turin

L’obsésité, le diabète… et l’ours

Cuisine française végétarienne : une affaire compliquée ?

L’art de “manger seul” (1/2) : mukbang et ASMR