Les jardins d’Adonis : la mythologie des aromates en Grèce

adonis Quelle histoire ! Séducteur, né d’un arbre à myrrhe, jeune homme à semence foisonnante, Adonis, par excès de puissance sexuelle, est condamné à l’impuissance : il est voué aux laitues, plantes froides et humides, qui passent pour être une nourriture de morts et un anti-aphrodisiaque. Ses fameux “jardins” ne sont pas davantage des charmes destinés à réveiller la fertilité de la terre ; ce sont des cultures sans fruits, des jardins stériles, transportés sur les toits, où l’éclat du soleil caniculaire les fait pousser jusqu’au vert en quelques jours et, sans transition, les dessèche sur pied.
Ce jardin frivole qui consiste à faire rôtir par Sirius certaines espèces horticoles et céréalières (fenouil, blé, orge, laitue) va de pair avec une fête où le dévergondage des femmes s’autorise des relations d’amant à maîtresse qui s’établissent entre Adonis et Aphrodite. Les aromates provoquent une véritable perversion de la “vie cultivée”, aussi bien de la culture des plantes que des relations conjugales.
Sommaire :
Les parfums de l’Arabie
Le bœuf aux aromates
De la myrrhe à la laitue
Les malheurs de la menthe
La semence d’Adonis
La laitue de Pythgore
Mots clé : histoire, aromates, aphrodisiaque, grèce antique, mythologie

Commander le livre
Food 2.0 LAB en partenariat avec Amazon

Du même auteur –

                       

Bookmarquez le permalien.

FOOD 2.0 LAB : Articles récents

Les commentaires sont clos.

“Emoji Burger” : fromage et esthétique des émotions !

Plutôt crus ou cuits, vos tardigrades ?

Ananas : au nom du rose !

Cuisine française végétarienne : une affaire compliquée ?

Cuisine de l’été – Amertume du concombre. Petite leçon de physiologie végétale.

Réfugiés : la cuisine en partage

Zone de guerre et vie sur Mars : imprimante alimentaire 3D et survie en espace hostile

Manger ! au Forum des images (Paris), du 2 mars au 4 avril 2016

« Food Coop » au-delà du film : défis urbains et aventures humaines

Permis de végétaliser (2) : de la ville verte à la ville vivrière